The Game is… Over

On s’en doutait. C’était un murmure dans les couloirs des réseaux sociaux. Un sous-entendu dans les interviews.

An East Wind

Cette fin de saison 4 était trop belle. Trop impeccable. Elle ressemblait beaucoup trop à une fin de saison.

A un adieu…

On s’est tous posé la question. Et puis finalement, Mark Gatiss a fini par clarifier les choses dans une interview donnée au Sun (que vous pouvez retrouver sur les liens suivants The Telegraph/Digital Spy)

« I honestly don’t know if there will be any more. It’s incredibly difficult to get Benedict and Martin’s diaries to align, » The Sun quotes Gatiss as saying.

« And obviously we left it in a very happy place… if that’s the end I’d be very happy where we left it. »

C’est autrement plus clair que les « We never say never on the show. I’d love to revisit it… but in the immediate future we all have things that we want to crack on with and we’ve made something very complete as it is. » de Benedict Cumberbatch.

Pardon mon grand c’est tellement plus gratifiant d’aller jouer les magiciens en collants pour Marvel.

 – June !

– Quoi ? 

– D’accooord. Je m’excuuuuse. Et oui j’aime aussi Doctor Strange. Mais je suis un dragon orphelin de série là quand même. J’ai mal à mon p’tit coeur. Si on ne peut plus s’exprimer.

Quoiqu’il en soit, Sherlock nous aura offert sept belles années de spéculations  et quatre magnifiques saisons. Ses créateurs l’auront terminé de la meilleure des façons. En témoigne ce tribute (Je n’aime pas le terme hommage, ça fait défunt) monté et posté par la page Sherlock Holmes Quotes.

Il n’est pas aisé de dire au revoir comme ça à une équipe avec qui on a pu échanger et partager si aisément en URL et IRL. En tant que fans, on aura vécu des moments très forts.

Sur un plan personnel, je dois énormément à ce show, des amitiés nouvelles et bien plus encore ; Les voir faire un travail aussi excellent m’a donné l’envie, la force, la motivation de faire du bon à mon tour. Cela m’a aussi ouvert les yeux sur d’autres perspectives professionnelles. L’exigence de qualité de Sherlock a été mon coup de pied au cul personnel.

Et pour ça, je les remercie.

Arwel Wyn Jones and his team (Set designer)

Claire Pritchard-Jones (Hair and Make-Up Designer)

Sarah Arhur (Costumes Designer)

Danny Hargreaves and Real SFX Team (Special Effects Supervisor

Rachel Tartalay (director)

Douglas McKinnon (director)

Benjamin Caron (director)

Neville Kidd (director)

Michael Price (composer)

David Arnold (composer)

Sue Vertue (producer)

Louise Brealey

Stuart Biddlecombe (D.O.P)

Reetu Kabra (BBC communication)

Yan Miles (film editor)

Ben Mangham (Location manager)

Amanda Abbington 

Una Stubbs

Rupert Graves

Andrew Scott

Mark Gatiss

Steven Moffat

Martin Freeman

Benedict Cumberbatch

Et tous ceux que j’oublie…

Si c’est vraiment la fin,

Merci à tous d’avoir partagé tous ces moments avec nous,

Merci de nous avoir fait vivre la production de Sherlock au plus près de ce qui était possible.

Vous êtes une équipe extraordinaire pour un show extraordinaire.

31 commentaires

      1. Ne t’inquiète pas, effectivement il vaut mieux être au courant. Mais c’est quand même triste (perso je n’ai rien vu venir et attendais sagement la saison suivante –‘) ! Tant pis, on se repassera les 4 saisons en boucle !

        Aimé par 1 personne

  1. C’est pour le mieux je pense. La saison 4, hormis le second épisode, était peu inspirée. Sortir un épisode à tiroirs avec un twist assez YOLO pour le coup comme épisode final alors que le mystère du troisième Holmes offrait de bien meilleures possibilités fut une déception pour moi. Faut s’arrêter avant de sombrer dans le n’importe quoi. Ils nous auront laissé une série de haute volée avec des personnages emblématiques. Merci à eux.

    Aimé par 1 personne

      1. Oui effectivement, mais la série s’y prêtait. Alors que pour Sherlock, les traitements ont toujours été plus terre à terre. On ne peut comparer le développement d’une série fantastique portée sur le mysticisme et la foi avec celui d’une série d’enquètes. Ce serait comme comparer Walking Dead et Big Bang Theory. Chaque oeuvre à son propre terrain des possibles et je considère que pour Sherlock cette conclusion de :en fait la fille dans l’avion etait issue de la psyché perturbée de la soeur de Sherlock s’avère être décevant et facile. Les scénaristes de Sherlock nous ont habitués à bien mieux. D’où mon YOLO.

        Aimé par 1 personne

      2. De mon point de vue c’était une façon intéressante d’expliciter visuellement la dichotomie psychologique du personnage d’Eurus, qui se présente à la fois comme une froide psychopathe, retors et brillante et une gamine perdue, probablement atteinte d’une syndrome social, qui n’a pas supporté de se retrouver délaissée par son frère.
        Il y a eu de nombreux débats quant à cette saison 4 et libre à toi de trouver cela facile. Mais à mon sens c’était cohérent et j’ai adoré cet épisode.

        Aimé par 4 people

      3. Ben disons que j’ai déjà vu des explications du genre dans d’autres supports et à chaque fois ça m’a blasé. Je m’attendais vraiment à un esprit génialement machiavélique et finir comme ça…je sais pas…à mes yeux ça a rendu moins dangereux le personnage d’Eurus. Après, c’est bien évidemment selon la sensibilité de chacun. M’enfin pour moi le coup de coeur de cette dernière saison restera le 2.

        Aimé par 1 personne

      4. Sherlock est terre à terre dans son propos certes, mais son traitement ne l’a jamais été. La représentation du mental palace dans l’épisode 3 saison 3 et du Special Christmas ; les textos et les déductions de Sherlock qui « volent » autour de lui ; Sherlock qui marche sur les murs en pleine crise dans l’épisode 2 de la saison 4… Cette mise en scène a toujours été présente depuis le tout début de la série. La représentation de la fille dans l’avion est représentative de la mise en scène et de l’identité de la série. Après on adhère ou pas au choix de la réalisation et de la narration, mais on ne peut pas dire que le twist final fait du « jumping the shark », bien au contraire. Après chaque série se prête à des épisodes ou des moments que l’on peut juger WTF, tout dépend des goûts et de la perception de chacun, et de ce fait nous pouvons largement les comparer ensemble indépendamment de leur traitement.

        Aimé par 3 people

      5. J’avais oublié le mental palace de Sherlock et certains autres détails. Faut dire que je ne suis pas aussi fan que vous. Oui, ton propos est juste. Il n’empêche que cette conclusion m’a déçu. J’en espérais plus. M’enfin; sur 4 saisons je garde un avis global largement positif sur cette aventure.

        Aimé par 2 people

      6. Pourquoi donc? lol. Je n’ai jamais dit que Sherlock était une mauvaise série. Elle est large au dessus de la plupart des séries actuelles. Après, c’est sûr qu’il ne faut pas dire amen à tout dedans mais si je devais la noter je lui mettrai un 8 sur 10.

        Aimé par 1 personne

  2. Mimine, je n’aurais pas dit mieux, bravo !! Et je suis entièrement d’accord, pour la représentation de la petite fille dans l’avion, c’est une sorte de dédoublement de la personnalité, d’un côté la psychopathe brillante et invincible et de l’autre, la petite fille seule au monde, abandonnée. C’était parfait.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s