Throwback Thursday de Bettie Rose # 42 : Winter is… here !

Personnellement pour me réchauffer, j’aurais préféré explorer des latitudes livresques un peu plus chaudes, mais Bettie Rose Books, notre pin-up en rose, a décidé de jouer les mères Noël.

Alors chaussez vos bottes fourrées, enfilez votre doudoune et hop ! Saute dans le traîneau Simone !

Le frisson d’hiver livresque de June.

Le bonhomme de neige jeunesse

De Kazuo Iwamura,   Editions L’Ecole des Loisirs.
Parution originale 1998/ réed : 2011

La famille Souris c’est un régal de poésie et de délicatesse. Des albums très doux avec de magnifiques illustrations et peu de texte pour laisser place à la rêverie et à l’imagination. Tombée sous le charme  des oeuvres de Kazuo Iwamura étant petite, mes albums ont désormais pris place dans la bibliothèque de mon Minion qui ne s’en lasse pas, bien qu’il ait passé l’âge. Et c’est un plaisir complice que nous partageons ensemble.

Ces deux albums d’hiver sont des incontournables à la période des fêtes. Ils dépeignent à merveille la beauté fragile de l’hiver qui s’est installé dans la forêt. Un vrai bonheur à feuilleter, en attendant Noël, douillettement installé dans son lit, tandis que la neige tombe dehors.

En savoir plus sur la Famille Souris

Le Bonnet à pompom livresque et son écharpe

81YY6FDHtJLEditions Gallimard Jeunesse. Parution : juin 2013. Prix: 18€

 La Passe-miroir. Tome 1, Les Fiancés de l’Hiver.

Cachée derrière son écharpe et ses lunettes, la discrète Ophélie mène une existence relativement paisible sur Anima en tant que conservatrice du musée. Jusqu’au jour où elle se retrouve fiancée à Thorn, un homme étrange vivant sur l’arche du Pôle. Voilà donc Ophélie obligée de quitter les siens pour suivre ce prétendant qui parait aussi peu enchanté qu’elle par cette union diplomatique.

Mais le monde d’intrigues et d’illusions de la cour de la Citacielle est bien éloigné de l’existence simple qu’elle menait sur Anima et notre héroïne va rapidement découvrir que son mariage est l’enjeu de bien des intrigues et des ambitions.

Un choix très académique, mais somme toute incontournable. C’est devenu un réflexion Pavlov, on me dit hiver, je pense Citacielle. En même temps, Ophélie et son écharpe, c’est un peu moi et mon plaid en hiver : inséparables.

En chronique

couv46344633Amazon Editions Numérique. Parution novembre 2016.

Prix : 0.99€ (C’est un cadeau !)

Un réveillon de famille qui vire à la curie sororale, un dîner de Noël avec un amoureux pour le moins imprévu. Un pingouin en amoureux à Noël sur la Piazza  Del Campo. Une histoire de brie aux truffes. Une rencontre dans un grand magasin désert avec un étrange Père Noël. Un ascenseur en panne, des histoires de famille et des rendez-vous arrangés.

De petits miracles en catastrophes, souriez, c’est Noël.

 6 auteures, 6 nouvelles, 6 réveillons farfelus et décalés.

Un petit recueil ma foi sans prétention mais qui nous plonge doucement et avec humour dans la magie (et parfois les déboires) de Noël.

En chronique

71qo0CG2GTLÉditions caribéennes,  Parution : 1979 

Après la Seconde Guerre Mondiale, le jeune Joseph Hassam, héros de La Rue Case Nègres, gagne Paris pour y faire des études et devenir quelqu’un. Un privilège coûteux et rare pour les jeunes antillais à l’époque. Il embarque sur un paquebot pour un long voyage, les yeux plein de rêves, imaginant déjà la vie d’en France qui va l’arracher à la misère d’ici-bas. Mais arrivé à destination, c’est une autre réalité qu’il découvre : le froid, la dureté de la vie, le fait d’être noir mais aussi une large communauté issue des différentes colonies, soudée dans une même galère. 

Difficile à trouver aujourd’hui à un prix raisonnable (Amazon le propose à 40€ et c’est là un des moins chers), ce roman m’a profondément marquée, car il fait écho à une certaine réalité qui, certes, a bien évoluée avec les années, mais reste pourtant présente. Arriver en Métropole quand on vient des DOM-TOM, ça reste un sacré déracinement. Il y a bien le climat, mais aussi tout un tas de petites choses qui vous font sentir que vous n’êtes pas totalement une part de ce pays auquel on vous a pourtant viscéralement rattaché tout au long de votre vie.
Saviez- vous par exemple que :

  • Les universités en priorité les bacheliers de l’Académie (et de l’année)… Or partir n’est pas forcément un choix pour les étudiants des DOM-TOM, car les facultés de Martinique et de Guadeloupe ne sont pas suffisantes pour accueillir tous les jeunes. Et puis, quel avenir sur place ? Une île c’est forcément plus limité en terme de perspective d’emploi, regardez donc le taux de chômage là-bas si vous en doutez.
  • Même topo pour les logements universitaires.
  • Les colissimo venant ou sortant des DOM-TOM relèvent du service international de la Poste. Parce-que ça sort du territoire et que ça franchit l’Océan. Sic. Un jour ils vont me demander mon titre de séjour à la Poste je pense. Ne serait-il vraiment pas plus simple d’avoir un service dédié pour ces territoires français puisqu’ils existent et ne sont pas à l’étranger.
  • Et toutes les remarques qui relèvent de l’ignorance sans malveillance mais qui font mal. Au brevet des collèges, on m’a demandé de placer tous les fleuves de France alors que beaucoup de jeunes collégiens ou lycéens (voir les adultes) ne savent pas placer la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion ou la Guyane sur une carte. On équilibre les lacunes sur ce point ? Sans compter les  » ça doit être cool d’aller à la plage à la récréation » ou  » Oh vous c’est tranquille le bac » Alors je remets de suite les pendules à l’heure sans animosité et avec bienveillance : je me suis levée toute ma scolarité entre 5 et 7h du matin grand maximum pour aller en cours et j’étais bien lotie : certains se levaient à 4h pour prendre le car scolaire de 5h30. Au lycée et collège je commençais à 7h/7h30 et la journée se terminait à 17h30. On travaille autant que n’importe quel lycée ou école de France et nos professeurs sont même plus durs car ils savent qu’on devra faire la différence. Quand à la plage à la récréation ou le maillot de bain comme tenue…
Résultat de recherche d'images pour "Laugh gif"
Source

Alors certes, les choses et les mentalités évoluent. Heureusement. Il n’empêche qu’en 2000, j’ai retrouvé en arrivant des échos de ce livre écrit en 1979.

Pour terminer dessus, je dirais que cela reste un livre plein d’optimisme, écrit sans ressentiment, donnant avec simplicité le regard naïf de ce jeune homme arrivant en terre inconnue, à une époque hélas peu évidente. Quand la neige aura fondu, c’est une expression d’espoir, celui de jours meilleurs où le soleil reviendra. Une jolie conclusion pour Noël, vous ne trouvez pas ?

Les boules de neige cinématographiques de June.

Boule de neige # 1

18463695.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réal. Andrew Adamson (2005)

La bande-annonce m’avait séduite, le film moins. Mais cela n’en reste pas moins un excellent conte d’hiver où se plonger pendant les fêtes.

Boule de neige # 2

21052146_20131023144339759.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réal. Chris Buck, Jennifer Lee (2013)

Qu’on se le dise franchement : j’en peux plus de continuer à entendre parler de ce dessin animé. C’est l’overdose des accessoires et petites filles en Reine des Neiges. Cependant, lorsqu’on parle d’hiver, il faut bien avouer qu’il est difficile de ne pas en parler.

Mais pour moi, La Reine des Neiges est un conte d’Andersen en 7 parties, infiniment plus glaçant et moins fun que cette jolie version. Juste pour information, voici le résumé qu’en donne Wikipédia et qui correspond parfaitement à mon souvenir :

« Le diable a fabriqué un miroir magique, dont les reflets sont déformés. Le miroir se casse et deux des morceaux ensorcelés se coincent dans l’œil et le cœur d’un garçon innocent, Kay, le rendant dur et indifférent, jusqu’au jour où il disparaît. Son amie Gerda entreprend de le chercher, jusqu’au château de la Reine des neiges dans le Grand nord où il est retenu. Dans sa quête, elle rencontre de nombreux personnages, dont la petite fille têtue, des brigands, quelques animaux qui parlent et une magicienne avec un jardin fantastique. La Reine des neiges est divisé en sept parties :

  • 1re partie : Qui traite d’un miroir et de ses morceaux
  • 2e partie : Un petit garçon et une petite fille
  • 3e partie : Le Jardin de la magicienne
  • 4e partie : Prince et Princesse
  • 5e partie : La Petite Fille des brigands
  • 6e partie : La Femme laponne et la Finnoise
  • 7e partie : Ce qui s’était passé au château de la reine des neiges et ce qui eut lieu par la suite »

En vous souhaitant de très belles fêtes, je vous invite à aller farfouiller dans les bibliothèques d’hiver des autres blogs participants.

Bettie Rose Books – Light and Smell – Alice in Neverland – Les tribulations de Coco – my boOks – Au fil des pages – Sometimes a book – Les liaisons livresques – Lecture Passion d’une vie – Over books – Les pages qui tournent – Emi’s bookcases – Les trésors livresques de Laurine – I believe in Pixie Dust – La couleur des mots – Chronicroqueuse de livres – Une souris et des livres – La Frog Family – Chloe’s books – Le monde enchanté de mes lectures – La vie de Kat – Darcy books –

 

A lire Cinéma cinéma cinéma

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

8 commentaires Laisser un commentaire

  1. Le problème avec les envois pour les DOM, ça ne vient pas de la Poste à la base, – et je n’ai rien à gagner à les défendre vu qu’ils m’ont mise «dehors» il y a 5 ans- ça vient bien du fait de sortir des eaux territoriales, donc douanes, et cie. ( ensuite, si ma mémoire est bonne, les tarifs sont spécifiques Dom i.e pas les tarifs pr l’international)
    Je rigole en me relisant: c’était ma minute postière.😂😂😂
    Joli TBT, madame (je parle pas des livres qui se passent en hiver vu que je déteste la saison)

    Aimé par 1 personne

    • Ouais je te confirme à 33€ le paquet Colissimo les tarifs sont spécifiques. 😂😂 Je connais bien tout ça et je comprends le problème mais un service dédié ce serait bien. Surtout qu’une fois sur deux ils paument le truc ou ça reste bloqué en douane…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :