Les Fiancés de l’Hiver

Résumé.

81YY6FDHtJLEditions Gallimard Jeunesse. Parution : juin 2013. Prix: 18€

 La Passe-miroir. Tome 1, Les Fiancés de l’Hiver.

Cachée derrière son écharpe et ses lunettes, la discrète Ophélie mène une existence relativement paisible sur Anima en tant que conservatrice du musée. Jusqu’au jour où elle se retrouve fiancée à Thorn, un homme étrange vivant sur l’arche du Pôle. Voilà donc Ophélie obligée de quitter les siens pour suivre ce prétendant qui parait aussi peu enchanté qu’elle par cette union diplomatique.

Mais le monde d’intrigues et d’illusions de la cour de la Citacielle est bien éloigné de l’existence simple qu’elle menait sur Anima et notre héroïne va rapidement découvrir que son mariage est l’enjeu de bien des intrigues et des ambitions.

Mon avis.

Tout d’abord merci au Petit Pingouin Vert de m’avoir permis de lire ce livre. Cela fait assez longtemps que je suis souhaitais me lancer dedans par curiosité.

Je suis assez peu portée sur la littérature dite Young Adult parce-que souvent le côté romance qu’on trouve dedans me colle aux doigts comme un chewing-gum sur l’asphalte en pleine canicule. Cependant là, je dois me joindre à l’enthousiasme général. C’est redoutablement bien écrit et imaginé.

Déjà j’aime beaucoup la fantasy et l’héroic fantasy  donc ça partait plutôt bien pour moi. Mais j’apprécie surtout que les univers proposés soient élaborés, bien construits et originaux. Rien ne m’agace plus que d’avoir l’impression qu’un auteur a plus ou moins repris les éléments d’un autre en toile de fond, même si les clins d’oeils peuvent être appréciables. Ou bien d’avoir la sensation qu’un univers a été bâclé à la va-vite et reste bancal.

Et ça c’est le premier point fort des Fiancés de l’Hiver. Dès les premières pages, on sent qu’on pénètre dans un monde nouveau et particulier. On apprend à le découvrir à travers les yeux d’Ophélie au fur et à mesure et les spécificités de cet autre monde divisé en Arches, qui aurait vraisemblablement succédé au notre, nous apparaissent. Pas de longues descriptions, ni de grandes digressions, les éléments nous sont livrés au fil d’un récit dans lequel n prend plaisir à s’immerger.

Les personnages sont savoureux et contrastés. Le petit bout de femme repliée sur elle-même et maladroite au possible qu’est Ophélie n’a au départ rien d’une héroïne et on l’imagine difficilement loin de son musée. Pourtant, projetée dans les secrets et intrigues du Pôle elle va se révéler à elle-même et braver les difficultés pour sa sécurité et celle de ceux qu’elle aime.

Thorn est un paysage mystérieux et insaisissable. A l’instar d’Ophélie, on ne sait jamais que penser de lui et il est un noeud et un clef de l’intrigue à lui seul. Tour à tour insupportable, grossier, suffisant puis soudainement compatissant ou manipulateur, il est bien loin du Prince Charmant de conte de fée.

Autour de ces deux-là se joue un intéressant ballet de personnages, intrigants, ambitieux, dévoués, bienveillants, courtisans ou amicaux, menant parfois double jeu. Cette cours de la Citacielle est un véritable nid de vipères et de forces occultes où notre pauvre Ophélie, en dépit de ses pouvoirs et même à cause d’eux, aura bien du mal à trouver des alliés fiables et à échapper aux dangers.

Le récit est riche en rebondissements, bien mené, dynamique et fluide. Le style est des plus agréable. Bref pour moi c’est une belle réussite et un petit coup de coeur.

Ayant dévoré le premier tome en un week-end, c’est donc avec plaisir et sans honte que je vais entamer le tome 2 Les Disparus du Clairdelune. En espérant qu’il sera à la hauteur de son prédécesseur.

En attendant, je ne peux que vous conseiller de le lire ou de jeter un oeil  à la chronique Des Ecrits de Julie, si vous voulez avoir un autre avis. Quoique je doive vous l’avouer: elle a aimé aussi…

 

 

A lire Non classé

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

26 commentaires Laisser un commentaire

  1. Tu vas ADORER le tome 2 ! Il est même encore meilleur que le premier, c’est pour dire. Ce bouquin est un bijou et honnêtement, il mériterait de sortir de son étiquette young adult qui peut en éloigner certains (d’ailleurs, il me semble que pour sa sortie poche, il a deux versions, une ado avec la couv originale et une adulte en folio avec la couv en noir et blanc !)

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :