Have you met Hugh ?

Hier Bigre vous a fait découvrir sa voix française avec Feodor Atkineet vous l’aurez compris, s’il fallait un doubleur de talent, c’était pour un acteur brillant.
Je vous avais déjà présenté son complice à l’écran, il n’était donc que justice que ce soit à présent son tour. Il est le Laurie de mon Fry, le House de mon Wilson. Acteur, humoriste, musicien, auteur, scénariste, il collectionne les talents. On connait par coeur le bleu de son regard malicieux, les basses mélodieuses de sa voix et on aime à le détester comme personne à l’écran, tant il est charismatique.

Have You Met Hugh Laurie



Fiche signalétique

Nom complet : James Hugh Calum Laurie 

Né le : 11 juin 1959

Nationalité : britannique (d’origine écossaise)

Profession(s):  Acteur, humoriste, musicien, auteur, scénariste (il fait le café et il arrive)

Signes distinctifs : Fait Officier de l’Ordre Britannique par sa Majesté en 2007. Humour so british et regard perçant. 

Croiser les bons chemins

Si Hugh Laurie n’est pas devenu champion de boxe ou médaillé olympique d’aviron (à l’instar de son papa) mais bien le merveilleux acteur que nous connaissons, nous le devons à deux choses :

  1. La mononucléose, qui semble-t-il, l’empêche de continuer la compétition et le tourne vers la scène.
  2. Le vivier de talents qu’il trouve en intégrant le Cambridge Footlights Club où il rencontre entre autres Emma Thompson, Stephen Fry, Rowan Atkinson… 

En effet, après la Dragon School (*) et le collège d’Eton, il intègre l’université de Cambridge où il étudie l’archéologie, l’anthropologie et se donne à fond dans l’aviron. Et c’est donc là que s’opère son virage vers la comédie. Au sein du Cambridge Footlights Club, il démontre ses talents comiques et s’engage définitivement vers les planches avec ses nouveaux comparses, montant ses premiers succès.

C’est ainsi que naît le duo magique Laurie&Fry sur l’instigation d’Emma Thompson qui les présente l’un à l’autre.

Résultat de recherche d'images pour "gif emma thompson proud"
source

 

 

 

A bit of Laurie & Fry

En 1987,  notre duo lance sur la BBC un singulier concept dont les prémisses se retrouvent dans leurs passages occasionnels au Saturday Live. A bit of Laurie and Fry est une série dont les épisodes sont composés de saynètes qui sont de petits sketchs. Programme comique, c’est l’incarnation de l’humour britannique jouant de l’absurdité des situations jusqu’à l’extrême.

Outre son don exceptionnel pour la comédie en particulier et l’acting en général, Hugh Laurie y fait démonstration de ses autres talents en dansant, chantant, jouant de la musique.

Diffusé de janvier 1989 à avril 1995, le programme connaît un certain succès qui permet à notre duo de lancer en 1990 un second projet : Jeeves and Wooster. 

Désormais c’est officiel, Laurie and Fry, c’est gravé dans la pierre. Comme une marque de fabrique. Un symbole de l’identité britannique. Et surtout le signe d’une amitié indéfectible.

Petit et grand écran : montée vers la gloire

Progressivement, tranquillement, Hugh Laurie fait ses débuts au cinéma. Un rôle dans le film de son ami Kenneth Branagh, Peter’s friends, où il retrouve Stephen Fry, Emma Thompson et croise Imelda Staunton en 1993. Un second rôle remarqué en 1996 dans Sense and Sensibility où il est hilarant en mari blasé de l’insupportable Mrs Palmer (Imelda Staunton) et où il retrouve, ô surprise, Emma Thompson.

Résultat de recherche d'images pour "gif emma thompson"
Source

Il s’essaye aussi au live action et au doublage avec les 101 Dalmatiens ( 1996) et Stuart Little (1999) pour lequel il incarne le père adoptif de la petite souris.

Peu à peu, Hugh Laurie se forge une jolie notoriété.  D’autant que ses prestations télévisées l’ont rendu familier du public britannique. Il joue même les guests dans différentes séries, dont Friends en 1997 et tient le rôle principal de la mini- série Fortysomething en 2003 où sa route croise celle de Peter Capaldi et Benedict Cumberbatch.

Son côté pince sans rire, sa capacité à moduler un accent snob au possible, son expressivité font que son don naturel pour la comédie crève l’écran. Mais du point de vue international, ce n’est pas encore ça. Pourtant la révélation ne saura tarder.

House, M.D.

En 2004, se produit cette rencontre dont je vous parle souvent. Celle entre un rôle et son interprète. Alors que les producteurs ne veulent qu’un acteur américain pour le rôle et qu’Hugh Laurie réalise une improbable vidéo d’audition depuis sa salle de bain en Namibie (où il tourne l’Envol du phénix), il parvient à arracher le rôle principal d’une série qui va marquer la télévision : House.

Pendant 8 saisons, il va arborer la canne et les baskets du diagnosticien le plus insupportable de la planète, misogyne, misanthrope, incorrect et irrévérencieux avec un talent bluffant. Jouant de l’humour et l’émotion, du cynisme et d’un tact négatif à faire passer Trump pour un amateur, il crée par son interprétation un personnage iconique qui fusionne avec son image. Désormais, dans l’esprit du public, il est le Doctor House.

Une performance d’acteur impressionnante unanimement saluée, y compris par la critique. House lui vaut deux Emmy Awards et une tripotée de nominations pour cette même récompenses. Avec House, Laurie démontre que son talent ne se limite pas à la comédie, de par la complexité du personnage qu’il parvient à rendre à l’écran.

La série lui vaut une reconnaissance internationale, même si les dernières saisons moins réussies lui valent un break de trois ans loin des productions. Un contrecoup fréquent quand un acteur se trouve trop associé à un personnage.
Néanmoins en 2016, l’excellente The Night Manager lui vaut de marquer un retour réussi sur le devant de la scène, même si il avait déjà fait son apparition en 2015 dans le rôle de Tom James pour la série Veep. 

Mais loin des plateaux ou non, Hugh Laurie n’est jamais oisif, eut égard à ses multiples talents.

Acteur, auteur, musicien, what’s else ?

En 1996, l’acteur s’est lancé dans l’écriture avec The Gun Seller, son premier roman, qui sera traduit en français en 2009, surfant sur le succès de House, sous le titre Tout est sous contrôle. Un thriller efficace et drôle qui connaît un certain succès. L’écriture de son second ouvrage The Paper Soldier, annoncé au départ pour 2009, serait en cours.

En 2016, paraît également un recueil de ses meilleurs sketchs avec Stephen Fry, intitulé en français Dérapages Incontrôlables. Tandis que depuis 1990 des compilations en anglais sont publiées régulièrement.

Parallèlement au tournage de House, il rejoint en 2006 le groupe  Band From TV  en tant qu’acteur et pianiste et lance aussi son album solo, Let them talk, en 2011, où il reprend des standards blues des années 20-30.

Tout ceci sans compter que ce grand monsieur (1.88m) est un grand sportif et accro à la boxe. Avec tous ses talents, il a largement de quoi faire pour s’occuper.

Ceci dit, rassurez-vous : la retraite des écrans, ce n’est pas pour demain puisqu’en 2019, il était à l’affiche de Catch-22 aux côtés de Georges Clooney, tout en préparant Avenue 5, une série parodique de science fiction pour HBO. Ceci pour notre plus grand plaisir, car un acteur aussi savoureux et talentueux, ce serait vraiment dommage de s’en priver.

Hugh Laurie c’est un petit bout de la quintessence du style et de l’humour britannique. C’est un de ses acteurs qui n’a pas le physique d’un mannequin (et tant mieux !) mais qui a le charisme, le charme et le chien. Un changement de posture, un haussement de sourcil, un subtil glissement d’iris et tout son jeu se modifie subtilement.
De la comédie au drame, de la scène au grand écran, au fil des années, il s’est essayé à tous les genres, tous les styles, tous les formats, démontrant à chaque fois sa capacité de travail et l’étendue de son talent. Un vrai bonheur d’acteur sur tous les plans !

Sources

 

(*) Prep school privée d’Oxford pour les enfants de 8 à 13 ans, dans laquelle sont passés nombre de noms prestigieux comme Tom Hollander, Tom Hiddleston, Emma Watson… Comment aurais-je pu ne pas mentionner cela en tant que Dragon honoraire.

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires sur « Have you met Hugh ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.