Sherlock, le manga (4): A Scandal in Belgravia

Résumé : Ohlala Mr Holmes. Ohlala !

Editions  Kurokawa Parution française : novembre 2019 Prix :12.60€
Au dernier tome, le terrible Jim Moriarty faisait une apparition lourde de menaces pour Sherlock et John. En parallèle, le blog de ce dernier, relatant leurs exploits, attire de plus en plus l’attention du public et de la presse, y compris celle de la famille royale.
C’est ainsi que la troublante Irène Adler fait, à son tour, une entrée plus que remarquée, dans l’univers de Sherlock et John.
Chargés par Buckingham Palace en personne de récupérer des photos on ne peut plus compromettantes, Sherlock va se retrouver embarqué dans l’une des plus périlleuses parties d’échec de sa carrière. Car, The Woman, comme il l’appellera un jour, a bien plus d’une carte dans son jeu dangereux…

Mon avis : Le nouveau petit bijou de Jay

Après deux ans d’attente, voici enfin le 4ème opus de cette série de manga. Un 4eme volume qui se réfère donc au 1er épisode de la saison 2 de la série Sherlock : A Scandal in Belgravia.
Lui-même inspiré de la nouvelle A Scandal in Bohemia, cet épisode voit l’apparition d’un personnage marquant des aventures de Holmes : Irène Adler, la seule et unique femme à qui Sherlock Holmes vouera une admiration sans faille pour la façon dont elle a su se jouer de lui. Fair-play notre détective consultant.

Jay fait ici un choix particulier. Lui qui a jusque-là respecté scrupuleusement le rythme et les épisodes de la série, décide de scinder cet épisode en deux volumes. Pourquoi un tel choix ? En tant que lectrice et amatrice de la série, il me semble que cela découle tout simplement d’une volonté de pouvoir exploiter le matériel narratif au maximum.

Dans la série, cet épisode ouvre la saison et il est particulièrement riche, aussi bien du point de vue visuel que narratif. Il est révélateur de nouvelles facettes de Sherlock,  de l’influence de Moriarty, ou encore de l’importance des fonctions de Mycroft ou de sa relation avec son petit frère. C’est donc un épisode clé de la série télévisée, mais aussi des nouvelles, car il nous dévoile nombre d’éléments au sujet de Sherlock Holmes.

Jay prend donc le parti de se laisser l’espace d’exploiter toute cette matière. Un découpage en deux qu’il opère judicieusement, sans porter atteinte à la matière d’origine, maintenant le suspens.

De fait, c’est un régal que de retrouver son sens extrême du détail, qui s’applique aussi bien à rendre méticuleusement les plans, champs, contre-champs utilisés dans l’épisode, que les motifs du pull de Noël (moche) de John ou la texture du manteau de Molly. Encore une fois, les fans de la série sauront apprécier ce travail qui fait du manga un véritable story-board.

20200130_1112198637183206734569833.jpg

Son trait fin et délicat garde les spécificités du manga tout en jouant avec subtilité des expression des personnages. Personnages pour lesquels Jay fait presque un travail de portraitiste. Les personnages féminins sont d’ailleurs particulièrement bien rendus dans ce volume. On ne peut qu’être frappés par le travail fait sur le personnage de Molly ou, naturellement, celui d’Irène Adler, dont le traitement est extrêmement soigné.

La seule déception pourrait venir de Mycroft dont il ne parvient décidément pas à saisir le trait à tous les coups. Il faut croire que le profil de dandy de ce cher Mark Gatiss est trop délicat à rendre.

Ce nouveau volume est décidément un très bel ajout à la collection, avec une couverture qui ne gâche rien. On n’a qu’une seule hâte : continuer de revisiter la série avec le tome suivant !  Et personnellement, il ne me faudrait pas grand-chose pour céder à la tentation d’acheter les versions anglaises pour avoir une fidélité totale et toutes les versions des couvertures.

Les chroniques précédentes

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.