Le Throwback Thursday de Bettie Rose (#8)

C’est jeudi ! On sourit car c’est reparti pour le  Throwback Thursday (*) by Bettie Rose Books. N’y voyez-là aucune addiction, non, non, non… Même si c’est vraiment très stimulant de se challenger et de partager ce moment avec les copinautes.

Et le thème du jour est :

girlpower

Vous allez me dire Mais la journée de la femme, c’était hier. Et vous risquez votre vie en faisant cette réflexion oiseuse. C’était là une excellente idée de Bettie Rose que de proposer ce thème précisément le lendemain. J’y vois là une façon de montrer que la journée de la femme, ce n’est pas une journée. C’est tous les jours.

C’est tous les jours que nous devons nous battre pour nos droits.

C’est tous les jours que des jeunes filles sont privées d’éducation, obligées de se marier ou de respecter des soit-disant obligations religieuses.

C’est tous les jours que des femmes sont victimes d’inégalités, de réflexions sexistes, de questions déplacées, de harcèlement sexuel, de viol.

C’est tous les jours que des femmes tombent sous les coups de leurs conjoints.

C’est tous les jours que victimes d’un insidieux conditionnement, nous nous démenons pour être une salariée, une épouse et une mère parfaite selon les codes et exigences de la société, pour briller sur tous les fronts pour avoir le droit de nous faire entendre en tant que femme.

Nous sommes dans une société, un monde, où être une femme implique que l’on vous juge, que l’on vous discrimine, que l’on vous dévalorise. Où être une femme est un combat de tous les jours et être féministe est un gros mot.

Être féministe ce n’est pas dire que l’on déteste les hommes, vous dirait cette chère Emma Watson. C’est revendiquer l’égalité des droits et des chances. Être féministe c’est mener ce combat tous les jours.

Et à tous les petits malins qui, hier, nous ont souhaité une bonne fête avec un petit sourire. Qu’est-ce-qu’ils ont fait ce jour-là pour leur femme, leur copine, leur compagne, leur mère, leur soeur ?

Est-ce qu’ils ont réfléchi, ne serait-ce qu’une minute, à ce qu’elle vivait au quotidien ? A ce mec qui l’avait collée dans le métro ? A cette robe qu’elle n’a pas mise pour ne pas avoir de réflexions au travail et qu’elle ne mettra jamais en fait. A ce boulot qu’elle n’aura pas parce qu’elle a l’âge de vouloir faire un enfant ? A ce garagiste/chauffagiste/électricien qui l’a prise pour une bille parce-que c’est une femme ? A cette énième vexation de la journée qu’on ne remarque même plus, tellement c’est devenu banal ?

Quant aux marques et enseignes qui se sont tous empressées de nous offrir promotions et goodies pour célébrer cette journée, voici ma réponse :

JRsoPtF

Je suis une femme. Pas une opération commerciale.

Girl Power !

Le Girl Power Book de June.

51Iz9PBdnYL._SX313_BO1,204,203,200_

La dernière réunion des filles de la station service.

Fannie Flagg

Résumé

Sarah Janes Poole, née Simmons, dite Sookie est soulagée. Après avoir assuré les mariages de ses trois filles en deux ans, dont l’un deux fois d’affilée, elle peut enfin aspirer au repos et au calme… Enfin si l’on excepte le fait qu’elle doive toujours subir l’envahissante et imposante personnalité de sa mère Lénore Simmons, connue dans toute la ville de Point Clear et probablement tout le Sud des Etats-Unis pour son caractère impérieux et ses excentricités.

A soixante ans de là dans le passé, dans les années 40, dans la petite ville de Pulaski, Wisconsin, Fritzi Jurdabralinski, fille d’immigrés polonais, fait face à la guerre qui gronde, en faisant marcher avec ses soeurs la station-service familiale. D’ici peu de temps, elle sera l’une des premières femmes à rejoindre l’aviation militaire américaine pour défendre son pays.

Entre ces deux destins radicalement opposés, une longue histoire et des secrets. Sookie va découvrir à tâtons qu’il n’est pas jamais trop tard pour savoir qui l’on est vraiment.

Ce roman, je vous en ai parlé et reparlé. Mais plus Girl Power que ça, non désolée mais je ne vois pas. Il traite quand même des premières femmes aviatrices pendant la Seconde Guerre Mondiale. Sans oublier en arrière-plan, la vie de toutes celles qui firent fonctionner l’économie de guerre sans les hommes, assurant sur tous les fronts. Indépendance, résistance, bravoure, innovation, comment mieux parler de Girl Power qu’à travers les qualités de ces femmes ?

Des destins de femmes qui ont su braver leur époque avec persévérance et audace pour se hisser à la hauteur des hommes. Une introspection aussi pour Sookie qui découvre qu’elle peut être bien plus que les rôles de mère et d’épouse dans lesquels son éducation l’a enfermée.

Un roman sympathique et diablement intéressant. Rendez  donc hommage au courage de ces femmes en vous offrant un agréable moment de lecture. Pour moi ce fut un véritable coup de coeur et une leçon d’Histoire.

Le Girl Power Movie de June.

juno

JUNO. (2007) Réal : Jason Reitman

Et là vous vous dites que June :

  • A complètement zappé le thème. Réponse A
  • A tourné la carte. Réponse B
  • Prépare une feinte. Réponse C
  • La réponse D

La bonne réponse étant évidemment la C, merci de patienter avant de douter de ma santé mentale.

Réfléchissez-bien deux minutes. Il ne s’agit pas de savoir si on est pro-avortement ou non avec ce film, quoique le droit de disposer de son corps librement en tant que femme est aussi un thème sous-jacent. Il faut considérer le film dans sa globalité. A travers les trois personnages féminins essentiels que sont Vanessa, Juno et sa belle-mère Bren, le film évoque tout ce à quoi l’on peut faire face au cours de son existence en tant que femme, en tant mère, en tant qu’épouse. Les choix, les sacrifices, les épreuves, le fait de pouvoir donner la vie ou non, de fonder une famille, d’élever des enfants, d’assumer encore et toujours, souvent plus que les hommes.

Si vous jetez un oeil attentif au scénario, ce sont les femmes qui mènent la danse et prennent les choses en main. Juno, même si elle a été inconsciente en ayant des relations non protégées, prend la décision de garder et faire adopter cet enfant. Bren prend la grossesse de sa belle-fille en main et la soutient bec et ongle. Vanessa est celle qui le moteur du couple dans le processus d’adoptio et décide finalement d’élever cet enfant seule. Toutes les trois font preuve de caractère, de volonté et même de courage. Ce film est une histoire de femmes qui font face… tout simplement. Et c’est un fait que de dire que de naître femme vous pousse à endosser plus de responsabilités dans votre vie, vous impose plus de choix à faire et à assumer qu’un homme. Girl Power.

Happy Throwback Thursday et n’oubliez pas de jeter un oeil à la sélection des autres blogs participants :

  1. Bettie Rose Books
  2. La Tête en Claire.
  3. Alec A la Bibliothèque
  4. Le Charmant Petit Monstre
  5. Le Tanuki
  6. Pause Earl Grey
  7. Light And Smell
  8. Pop-corn and Gibberish
  9. La Tête dans les Livres
  10. Lady Butterfly
  11. Fan Actuel
  12. Le Brocoli de Merlin
  13. Ibidou

(*) Le principe en est le suivant : chaque semaine, le jeudi donc, notre flamand rose numérique propose un thème pour lequel les blogonautes doivent proposer une lecture correspondante.

18 commentaires

  1. Merci pour cette très belle entrée en matière, je suis tellement d’accord avec toi! En plus les gens ont une vision terrible du féminisme alors que c’est pour moi une simple évidence. J’ai déjà eu droits à des réflexions du genre « détends toi la féministe c’était une blague » alors que j’essayais simplement de faire comprendre que oui c’est fatiguant de se faire emmerder en permanence alors qu’on marche simplement dans la rue … En tout cas je note ton livre et jil faut que j’essaye de reregarder Juno, je l’ai vu il y a des lustres ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Oui, le 8 mars, ce n’est pas rien…
    Hier, comme tu sais, il y avait cet appel à la grève à 15h40 (égalité des salaires). A Nantes, comme dans bcp d’autres villes, des gens ont cessé le travail et se sont rassemblés. Mon compagnon l’a fait et devine ce qu’il a entendu? Des remarques sarcastiques, désagréables de la part de ses collègues.
    Pfffff…

    Sinon, joli choix (j’aime les 2)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s