Mary Poppins returns … for Christmas !

Julie Andrews

Je vous l’annonçais, il y a presque deux ans de cela, en juin 2016 et voilà que la chose se concrétise avec ce premier trailer : Mary Poppins sera de retour sur nos écrans le 25 décembre 2018, sous les traits d’Emily Blunt.

Sous la direction de Rob Marshall (Chicago,  Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides, Into the Wood), la jolie britannique aux yeux pervenche devrait être entourée par rien de moins que Meryl Streep, Colin Firth, Julie Walters, Ben Whishaw et Dick Van Dyke (notre cher ramoneur).

Un casting alléchant qui ne diminue pas pour autant ma défiance quant à cette suite. Suspicieuse je suis. En effet, il faut le savoir le premier film avait été l’objet de longues tractations entre Pamela Lyndon Travers et Disney lui-même. Il n’est donc pas le fruit uniquement d’un livre, mais d’un subtil équilibre entre la vision de l’auteur et celle du cinéaste. Sauront-ils cette fois maintenir cette délicate ligne directrice ?

En outre, ainsi que je le soulignais dans un article précédent **,  Pamela Lyndon Travers avait bien écrit huit suites aux aventures originales de son héroïne dont la seconde est effectivement Mary Poppins returns. Mais celles-ci se déroulaient alors que les petits Banks, nos jeunes héros, étaient encore enfants, le but étant, je suppose, de voir l’évolution des enfants.  Quid de cette version adulte dont voici le synopsis ?

« La suite du long-métrage sorti en 1964 se déroulera à Londres, dans les années 1930, à l’époque de la Grande Dépression. Comme Harry Potter et Ginny Weasley, Jane et Michael Banks sont devenus adultes. Mais tout va changer lorsque les trois enfants de Michael reçoivent la visite de Mary Poppins après avoir perdu un proche. Avec son ami Jack, la nounou anglaise aidera la famille à retrouver le sourire et la magie qui manquaient à leur vie. »

Cette version légèrement corrigée risque-t-elle d’affadir l’oeuvre originale ? Ou ont-ils pris le bon pari chez Disney pour lui donner un coup de peps ? Le premier film avec Julie Andrews est un tel trésor, que j’en ai l’enfance qui frissonne au fond de moi, à l’idée d’un possible raté.

La première  bande annonce délivrée aujourd’hui fait pétiller Internet de curiosité. S’enrobant de mystère, elle a le mérite de jouer la carte de la fidélité tant au premier volet qu’à l’oeuvre originale :

  • Le petit Banks jouant au cerf-volant dans le parc, qui voit descendre Mary Poppins du ciel au bout de la ficelle pour revenir dans leurs vies. C’est très symbolique d’avoir choisi exactement la façon dont elle revient effectivement dans le second livre.
  • Le jeu entre Mary Poppins et son reflet (film)
  • Le look de notre gouvernante préférée a été légèrement revu mais reste aussi très fidèle. (film)
  • La présence de Dick Van Dyke au casting. (film)

Voilà qui, à mon sens, augure du bon et qui pourrait m’inciter à aller me glisser dans une salle de cinéma, un soir de décembre. Qui sait, une fois encore, la magie pourrait opérer…

** Voir aussi Disney : à la poursuite de Mary Poppins.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la véritable histoire de Mary Poppins :

  • Documentaire d’une heure The Secret Life of Mary Poppins
  • Documentaire en 6 parties sur Pamela Lyndon Travers: