Rendez-vous au Cupcake Café

Résumé

Editions Prisma. Parution : Février 2017 Prix : 19.95 (broché) / 4.99 (Kindle)

Issy partage plusieurs choses avec son Grampa Joe : une complicité sans faille, des tonnes de recettes et un don inné pour la pâtisserie. Faire des gâteaux c’est le petit péché mignon qui illumine sa vie et régale son entourage.

Car, à trente ans, tout n’est pas aussi rose que sa cuisine dans la vie d’Issy. Sa mère est absente, son grampa Joe à la santé chancelante dans une maison de repos. Elle a une liaison très moyenne avec son supérieur et comble des choses, la voilà qui se retrouve au chômage. Licenciée pour raisons économiques.

Même avec une belle prime de départ, son avenir reste très incertain. Germe alors une idée audacieuse dans la tête d’Issy : se servir de son talent de pâtissière pour ouvrir un café. Un joli petit café pour éclairer ce local triste de Stoke Newington. Un café plein de délicieux gâteaux à déguster confortablement installé pour se réconforter. Ce sera le CupCake Café.

Seulement ouvrir un commerce n’est pas une mince affaire et n’est pas entrepreneur qui veut ! Issy va le découvrir à ses dépends.

Mon avis : Attention péché mignon !

Après la série La Petite Boulangerie du Bout du Monde, Jenny Colgan continue de titiller nos papilles, mais avec des cupcakes cette fois-ci.

Parlons franchement. En ouvrant ce livre, je savais parfaitement ce que je cherchais : un feelgood book sans prise de tête, de la gourmandise et une lecture cocooning pour égayer le weekend.

Et je n’ai pas été déçue ! De ce côté-là service impeccable. Jenny Colgan maîtrise l’exercice à la perfection. La plume fluide, le style chaleureux et drôle, elle a le chic pour nous croquer des personnages aussi attachants qu’imparfaits.

Quant à nous mettre l’eau à la bouche en nous évoquant des cupcakes c’est un art dans lequel elle excelle. Le roman terminé, j’aurais donné un rein, voir les deux, pour pouvoir trouver ce Cupcake Café. Je savais déjà ce que j’y aurais commandé, où je me serais assise, ce que j’aurais cherché du regard.

Cependant, j’ai été moins séduite que par La Petite Boulangerie. Probablement déjà à cause du petit côté « déjà vu ». Ensuite parce que ce petit coin huppé de Londres a beau être pittoresque et charmant à souhait, c’était moins original que le bout du monde, perdu dans un village de pêcheurs, à habiter dans un phare.

Enfin il a ce triangle amoureux qui m’a laissé une impression fade. Il y avait comme arrière-goût de Bridget Jones dans ma lecture qui m’a un peu déçue. Et si j’ai apprécié le personnage d’Austin, plutôt intéressant dans son parcours, celui de Graeme, archétype du salaud, en mode Daniel Cleaver, m’a insupportée. Certes, le personnage est fait pour. C’est par lui qu’arrivent les éléments perturbateurs dans la vie d’Issy. Mais je l’ai trouvé presque caricatural. Il aurait porté un panneau « Je suis un connard opportuniste » dès les premières lignes, ça aurait été pareil. Même si parfois, j’avoue, il sème un peu le doute.

Heureusement, de nombreux éléments viennent contrebalancer ces petits accrocs, rendant la lecture agréable et délicieusement addictive :

  • Une belle galerie de personnages aux parcours très différents,
  • des recettes alléchantes,
  • le ton pétillant inimitable de Jenny Colgan,
  • une histoire positive (même trop)
  • et surtout une structure originale. Chaque chapitre s’ouvre par une recette thématique de Grampa Joe qui apporte une touche particulière. Rédigée sous forme de lettre, ces recettes s’adressent directement à Issy, donnant au lecteur un aperçu de son caractère. Une façon originale de découvrir peu à peu le personnage… et la carte du Cupcake Café !

Issy, Isabelle de son vrai prénom, d’ailleurs, parlons-en. Trentenaire en galère affective à la Bridget Jones, qui se retrouve brutalement au chômage, c’est un personnage qui suscite des émotions contradictoires chez le lecteur. Naïve mais audacieuse, pleine de charme mais dépourvue de confiance en elle, elle n’est ni un top modèle, ni un génie des affaires, pourtant elle ne manque pas de ressources. Attachante, elle agace tout autant qu’elle séduit, donnant parfois envie de lui faire un câlin et de la secouer. Un peu comme votre meilleure amie…

Et si on salue son courage à se lancer dans une telle entreprise, on se dit qu’elle a aussi bien de la chance d’être si bien entourée. Car dans la réalité, les choses se seraient peut-être passées moins aisément.

Typiquement, en auto-entreprise, mon banquier ne me répond pas après 19h, chez lui, pour parler de mes angoisses administratives et accessoirement de sa vie. Crédibilité quand tu nous tiens. Bon. C’est un roman, je sais.

D’ailleurs, au final, c’est ce côté très positif qui fait du bien. Voir une communauté se bouger pour faire marcher une initiative. Des copains sur qui on peut compter. Un banquier sympa et séduisant (si, si !). Une maison de retraite où le personnel a le temps de s’occuper des malades (utopie). Une trentenaire qui change de vie et qui réussit. Ça donne envie d’y croire, même un peu, non ?

Rendez-vous au Cupcake Café, c’est un feelgood book sans prétention. Qui nous dit ce qu’il est dès la couverture, et qu’on ouvre parce qu’on en a besoin… Juste un voyage gourmand qui donne un petit coup de pep’s au moral.

C’est ce café cosy où vous vous êtes arrêté, lors de cette journée catastrophique où il faisait un temps de chien, et dont vous n’aviez plus envie de partir…

Du même auteur

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

7 commentaires Laisser un commentaire

  1. Je viens de voir la pub ING Direct qui dit qu’il y a des conseillers joignables jusqu’à 21h XD
    Et le mien (enfin, l’ancien) m’a bien parlé de son propre achat immobilier et de ses 2 gosses… 😉
    Donc c’est pas forcément impossible, mais juste un condensé de bonnes rencontres certes un peu improbables…

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas d’autoentreprise, et je ne contacte pas ma banquière tard le soir, mais quand je la vois elle me raconte toujours sa vie, que ce soit sa gosse, son conjoint, ses parents, j’en sais beaucoup trop xD Elle est adorable et bavarde, et super attachante ❤ Mon ancien banquier me donnait envie de me marier Avec lui aussi, mais ca c'est une autre histoire xD En tous cas, j'ai adoré La petite boulangerie, il faudrait vraiment que je me procure la Suite, et pourquoi pas celui-ci !

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :