Undershaw : The rebirth of Sherlock Holmes

Aujourd’hui, j’ai envie de vous emmener en balade dans un lieu très particulier, mais que je n’ai moi-même jamais visité. Une balade virtuelle donc, une plongée dans le temps et la littérature. Pourtant méconnu du grand public, cet endroit récemment sauvé de la ruine a une histoire fascinante.

Voulez-vous partir avec moi à la découverte d’Undershaw ?

Nota: les illustrations et photographies utilisées dans cet article ne sont
pas ma propriété.  
Dans le but de faire connaître le lieu et sa mission actuelle, 
elles ont été reprises sur les sites de L'association Stepping Stones et  
du Undershaw Preservation Trust.
Merci de le respecter et ne pas les réutiliser.

« Undershaw, a house of light, shadows and views » (*)

Undershaw est ce que l’on nomme the formal house de Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes et du Monde Perdu. Pourquoi formal house ? Tout simplement  parce que c’est là que l’auteur va résider de 1897 à 1907 et  qu’il écrira une partie essentielle de son oeuvre.

Située dans le Surrey, au Sud-Ouest de Londres, la demeure est construite sur l’instigation d’Arthur Conan Doyle qui y voit le lieu idéal pour soigner son épouse Louise qui souffre de tuberculose. Le Surrey est alors réputé pour avoir un climat propice à soigner ce type d’affection. L’endroit est beau, verdoyant, offre un superbe panorama, une proximité avec Londres et de multiples distractions sportives (cricket, golf, équitation, pêche) qui conviennent parfaitement au caractère sportif de Conan Doyle. Il achète donc le terrain et confie le projet de cette maison qu’il désire pleine de lumière à son ami architecte Henry Ball. Il y emménage avec Louise et leurs deux enfants Mary et Arhur (dit Kingsley) en octobre 1897.

Cet environnement est, faut-il croire, propice à l’inspiration puisqu’en 1901, Doyle cède à la pression populaire et fait revenir sa grande création à la vie. Undershaw sera donc le lieu qui verra la renaissance littéraire de Holmes et la suite de ses aventures. Mais Arthur Conan Doyle y écrira également sa très saluée  Grande Guerre des Boers qui lui vaut d’être fait Chevalier en 1902, ainsi que d’autres ouvrages.

C’est aussi un lieu de villégiature littéraire puisque Arthur Conan Doyle y reçoit nombre de ses amis et confrères. Bram Stoker (Dracula) et J.M Barrie (Peter Pan) auront, entre autres grands noms, le privilège de jouir du charme d’Undershaw.

Mais le miracle d’Undershaw n’a qu’un temps et en 1906, Louise, dite Touie, dont la santé n’a cessé de décliner, décède.

Il est temps pour Doyle de refermer la parenthèse d’Undershaw. En 1907 il se remarie avec Jean Elizabeth Leckie dont il est  amoureux depuis quelques années déjà, sans jamais pourtant avoir brisé ses voeux matrimoniaux. Il déménage dans l’East Sussex, dans sa nouvelle demeure Windlesham à Crowborough où il restera jusqu’à son dernier souffle.

UndershawCirca1900

Undershaw reste vide jusque dans les années 20 où elle est finalement transformée en petit hôtel, conservant une large partie de son charme d’origine et mettant à profit ses quatorze chambres. Mais en 2004, l’hôtel ferme ses portes et la demeure reste à l’abandon…

4
Source Undershaw Preservation Trust

The Undershaw Preservation Trust.

En 2010, Undershaw est sous la menace d’un promoteur immobilier qui veut la transformer en lots d’appartements et donc diviser la maison. Une forte mobilisation fait barrage à ce projet, menée notamment par le Undershaw Preservation Trust, fondé par John Gibson, qui cherche un moyen de réhabiliter l’endroit en le préservant.

En 2014, apparaît une nouvelle proposition, celle de la fondation Stepping Stones (DFN Fondation) qui voudrait transformer le lieu, selon la vocation de l’association, en une école adaptée à des enfants en situation de handicaps divers.

Enfin une porte semble s’ouvrir pour la survie du lieu.

Renaissance.

Si le projet est séduisant sur le fond, en revanche les modalités de réhabilitations sont un long et houleux débat. Adapter ce type de bâtiment à un apprentissage en situation de handicap n’est pas une mince affaire et nécessite de lourds aménagements. Entre le Undershaw Preservation Trust et la DFN Fondation, la conciliation semble impossible. Mais la classification d’Undershaw en tant que bâtiment historique de grade II, selon la loi anglaise, ne lui permet pas de bénéficier d’une protection totale de son intégrité physique et de son esthétique, comme un monument historique au sens strict. Un jugement tranche donc en faveur du projet telle que présenté par la DFN Fondation.  Aussi, comme vous pourrez le constater, l’aspect extérieur du lieu et son esprit en ont quelque peu pâtis, obligés de cohabiter avec du bâti moderne. Même s’il faut noter le clin d’oeil architectural avec la reprise sur le moderne du motif des quatre toits.

Néanmoins en septembre 2016, la nouvelle école Stepping Stones ouvre ses portes avec pour mission  de permettre à ces jeunes en situation de handicap de bénéficier d’un apprentissage adapté qui leur permette d’avoir confiance, d’être autonomes et d’acquérir des compétences diverses ouvrant une certaine indépendance future. Et le moins que l’on puisse dire c’est, qu’outre leur mission principale, qu’ils eut à coeur de revendiquer et préserver l’héritage du lieu, malgré tout. Le site est donc ouvert au public plusieurs fois par mois. et des événements autour de Doyle et de Sherlock Holmes y sont organisés dont voici l’agenda. Un site lié à celui de l’école, spécialement dédié à l’histoire d’Undershaw a même été créé. Vous pourrez y trouver nombre d’éléments complémentaires à cet article.

Petite et délicate attention : si vous observez attentivement la photographie suivante avec le nouveau visage d’Undershaw, vous constaterez que les vitraux portant les blasons de Sir Arthur Conan Doyle ont été préservés (au-dessous du deuxième toit en partant de la gauche, juste au-dessus du porche d’entrée)

D’autres éléments architecturaux spécifiques telles que les nombreuses fenêtres, les cheminées, l’agencement de certaines pièces paraissent eux-aussi été conservés. Il fût même question un temps de restaurer le bureau de Sir Arhur Conan Doyle à l’identique, mais j’ignore si ce projet a été mené à bien.

Même si elle ne se ressemble plus vraiment, il semble que, malgré tout, Undershaw ait réussi à garder une partie de son esprit d’origine pour entamer sa seconde vie. Nul doute que Sir Arthur aurait eu bien du mal à retrouver sa pipe dans la nouvelle version de sa demeure, mais un petit quelque chose me dit que cela ne lui aurait pas déplut de la voir dédiée à une telle vocation…

(*) Citation tirée du titre de l’ouvrage « Project Two, To One, Be : Sherlock Holmes and a house of light, shadows and views » initié par le Undershaw Preservation Trust dans le but de sensibiliser à la préservation d’Undershaw.

 

 

4 commentaires

  1. Génial cet endroit ! Je ne connaissais pas du tout ! Par contre, c’est vraiment dommage qui j’ai du apporter autant de modification au bâtiment, même si c’est pour une très bonne cause.

    Aimé par 1 personne

    1. Je trouve aussi. Le bâtiment aurait dû être mieux protégé et accéder au grade supérieur. Mais la singularité architecturale n’était pas notable. Seule l’histoire en faisait un site remarquable… La logique administrative…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s