Kingsman: the golden circle.

Fiche technique.

1229952.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxSortie : octobre 2017

Réal : Matthew Vaughn

Casting : Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Jeff Bridges, Julianne Moore, Channing Tatum, Halle Berry. 

Synopsis.

Désormais privé de Harry Hart son mentor, laissé pour mort, Eggsy poursuit avec brio sa carrière au sein de Kingsman. Même si sa carrière n’est pas toujours aisée à conjuguer avec une vie de couple (royale ), il semble couler des jours heureux.

Mais quand on est un Kingsman, rien n’est jamais simple. L’agence subit une attaque foudroyante qui ne laisse qu’Eggsy et Merlin comme seuls survivants. Pour faire face à la menace que représente le terrible cartel du Golden Circle, ils activent la procédure d’urgence : une bouteille de bourbon. Celle-ci les amènera à la rencontre de leurs homologues américains,  les Statesmen, dont la couverture est une distillerie.

Alliant leurs forces, ils vont sillonner le monde pour une nouvelle fois le sauver !

Comme d’habitude….

Mon avis.

Pour une fois, mon cinéma m’a fait la grâce d’une V.O numérique, ce qui m’a permis de savourer pleinement l’objet, sans qu’il ne soit pénalisé.

Je n’ai jamais caché mon impatience quant à cette sortie donc posons le verdict immédiatement : pour une suite, c’est une bonne suite qui remplit pleinement son contrat. Même si elle n’est pas sans souffrir de quelques cafouillages.

Sexe intentions.

Abordons de suite le sujet qui fâche, le film a été taxé de misogynie ou de sexisme. Sans aller jusque-là, j’évoquerais une certaine maladresse dans la parodie Bondienne et la blague de trop. En effet, comme souvent dans les films d’espions, il y a des personnages féminins stéréotypés peu étoffés, qui ne servent à rien ou pas grand-chose.

En l’occurrence la princesse Tilde et Clara.  Dans le premier cas, voulant répondre à certaines critiques qui jugeaient la fin du premier opus sexiste, Matthew Vaughn a voulu développer le personnage en mettant la vie privée d’Eggsy en parallèle de sa vie d’espion. Noble intention négociée pourtant de façon maladroite, puisque cela reste en toile de fond lointaine de l’action et que, ainsi que le soulignait justement Lilylit (chronique) :

 » La jeune femme qui semblait avoir un peu de piquant dans le premier film est ici complètement fade, une vraie princesse attendant que son prince la sauve. » 

Et je suis d’accord avec elle, cette pauvre Tilde méritait mieux.

Quant à Clara et à la fameuse scène dite de «  la main dans la culotte« , je n’y vois que le gag graveleux de trop, toujours dans la volonté de parodier ce cher James (Bond) qui couche méthodiquement avec un personnage féminin inutile dans chaque volet. La réelle intention de la scène se perçoit * attention spoiler*  lorsqu’Eggsy, mal à l’aise, s’empresse, face à son dilemme, d’appeler sa douce Tilde pour lui demander l’autorisation de poursuivre la mission. C’est parfois compliqué la vie d’un espion amoureux !

Comme dit ma maman, toujours pleine de sagesse, le mieux est l’ennemi du bien. Et à vouloir aller trop loin, on rate sa cible. Dommage sur ce point.

En revanche, j’ai trouvé que Poppy Adams, la méchante incarnée par Julianne Moore était une réussite, finement travaillée, digne de l’excentrique Valentines du premier opus. Doucereuse, allumée et sadique, on aurait voulu en avoir plus. Même constat pour la Ginger Ale interprétée par Halle Berry

Il est certain qu’au casting ces messieurs sont plus gâtés. Taron Egerton s’installe plus confortablement dans son personnage avec maturité et assurance, tandis que Colin Firth peut se permettre de donner plus de nuances à son personnage, tout comme Mark Strong. Ce trio là est véritablement le trio gagnant du film. 

Oh les suites! Oh les suites !

C’est toujours le même souci : quand un film vous a fait pétiller un feu d’artifice dans les yeux, vous avez tendance à avoir un degré d’exigence élevé pour la suite… Et Kingsman ne fait pas exception à la règle.

Si je n’ai pas manqué de savourer ma séance, quelques incohérences scénaristiques n’ont pas manqué de faire tiquer mes neurones. Au hasard, la motivation du méchant (chuut spoiler !) qui se révèle à la fin du film. De qui ? De quoi ? Pourquoi ?

Heureusement ces trous dans la cohérence narrative sont rattrapés par le côté décalé et délirant du film. Cette suite a le gros atout de préserver l’esprit du premier opus pour la plus grande joie des fans. Combats et scènes d’actions improbables mais chorégraphiés au millimètre, gadgets dignes de James Bond, look et humour so british… Et de la classe aussi, car on nous le rappelle :

Résultat de recherche d'images pour "manners maketh man"
Source

Tous les ingrédients sont donc au rendez-vous. D’ailleurs cet opus se joue du premier, multipliant les clins d’oeil, renvoyant des scènes en écho, mais gare aux retournements de situation. Car, là aussi dans la digne lignée de son prédécesseur, le film ménage les surprises et le personnage de Merlin, incarné par Mark Strong n’est pas la moins savoureuse des cerises sur le gâteau.

Etant donné que le film ne fait pas de la dentelle, on aurait pu redouter une opposition trop caricaturale Kingsmen/Statesmen, mais chacun joue sa partition particulière dans l’humour et en souplesse pour un résultat toujours décalé et drôle.

Dernier détail mais pas des moindres, moi qui suis pourtant une allergique de la caméra qui gigote, en dépit du rythme effréné de l’action, je n’en ai pas moins apprécié le geste toujours précis et travaillé de Matthew Vaughn qui sait poser ses plans tout en suivant l’action. Le tout porté par une très belle esthétique du film.

Alors soyons francs, oui certains membres du casting sont là pour le plaisir ou la touche de classe supplémentaire et auraient pu être plus/mieux utilisés. Coucou Jeff Bridges mon chou ! Oui le scénario a des facilités. Mais on était bien content de retrouver Colin Firth, avouez ? Oui ça part parfois en craquage total. Coucou la super guest star que je ne spoilerais pas mais donc j’ai adoré le costume d’oiseau. Oui c’est complètement allumé et ça en fait des caisses. Mais c’est jouissif parce-que ça fait partie de l’esprit Kingsman. 

Kingsman the Golden Circle est une suite qui fait son job et qui nous donne ce qu’on attendait d’elle. Forcément pas tout à fait à la hauteur du premier volet qui avait l’avantage de la surprise, manquant parfois un peu de finesse (ou de bon goût), le film n’en reste pas moins jubilatoire, jouant à fond la carte initiée précédemment. De scènes d’action survoltées en clin d’oeil, les fans y trouveront assurément leur bonheur.

Pour aller plus loin…

Je vous laisse les liens de quelques chroniques que j’ai apprécié ou que j’ai trouvé pertinentes. Bonne lecture !

27 commentaires

  1. Hola ! Merci pour le compliment et le petit lien. 🙂 Du coup, j’ai lu ta critique, et je suis parfaitement d’accord avec toi. Je me suis simplement laissé davantage aveugler par mon enthousiasme. Avec le recul, on se rend effectivement compte que certains détails de l’intrigue sont trop rapides, et que surtout, les rôles féminins pas tops… Enfin, surtout la princesse, qui n’a aucun attrait dans ce film.

    J'aime

  2. Hola ! Je te remercie pour ton compliment et le petit lien. J’ai lu ta critique et suis parfaitement d’accord avec toi. Je me suis simplement davantage laissé aveugler par mon enthousiasme. Avec le recul, on se rend bien compte que certains détails de l’intrigue vont trop vite, et que les personnages féminins, boaf… Enfin, surtout la princesse, qui n’a aucun attrait dans ce film. (Désolé si mon commentaire apparait deux fois, j’ai cru l’avoir perdu).

    J'aime

  3. Effecyvement les suites d’un premier opus surprenant et pétillant rivalisent rarement avec leur prédécesseur. Du coup j’ai des attentes moins élevées, et après ton retour je sais à quoi m’en tenir!
    J’irai le voir avec plaisir…. pour Harry!!

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai envie d’aller le voir, mais je ne sais pas si ce sera au cinéma finalement, ou si je vais attendre de pouvoir en profiter tranquillement chez moi Avec un plat de pates ^^ J’avais vachement aimé le premier, mais c’est vrai qu’on a tendance a en attendre trop des suites, alors qu’il faudrait d’avantage voir ses exigences a la baisse d’office, justement a cause du manque de surprise (coucou les Gardiens de la Galaxie ! ^^).

    Aimé par 1 personne

      1. Ah c’est cool csa ! Parce que même si j’ai bien aimé les Gardiens de la Galaxie 2, j’étais décue du Resultat final, sans saveur et avec trop de longueurs malheureusement. Une pale copie de son prédécesseur en fait !

        Aimé par 1 personne

  5. J’ai été tellement déçue par ce film, moi qui avais adoré le premier! Je vois plusieurs critiques plutôt positive comme la tienne, c’est peut-être que mon attente était trop grande, mais clairement pour moi le film en fait beaucoup trop dans la surenchere… Et puis juste avant j’avais vu Blade Runner 2049 du coup peut etre que voir un chef d’oeuvre avant ça calme ^^

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne comprends pas pourquoi mon commentaire n’apparaît pas. Quoiqu’il en soit, je tiens à te remercier pour le compliment et le lien ! Je suis grosso modo d’accord avec ton avis et ta superbe chronique. J’admets, avec le recul, que je me suis laissé un peu aveugler par mon enthousiasme. Il est vrai que les personnages féminins ne sont pas terribles, à commencer par la princesse… Au plaisir !

    J'aime

  7. J’ai le même avis que toi !
    C’est vrai que parfois ça va « loin » et dans un autre film ça m’aurait peut-être dérangé, mais là c’était kiffant :p
    Et le fameux monsieur en oiseau m’a bien fait rire ! (par contre un certain passage vers la fin m’a un peu attristée ! )

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s